La différence

La différence La nuit nous semblait belle Et le baiser facile, Perdu dans la dentelle, A l’ombre des buildings, Ton corps nu s’avançait, Ton visage, ton sourire… C’était ta différence Qui me faisait survivre. Combien de temps déjà ? Combien de temps encore ? A te dire que je t’aime Quand tu dis « je t’adore » ? Pour faire naître dans te yeux La folie, la pudeur, Cette rage d’être deux Nous serrait le cœur. Comme un dernier baiser Posé entre tes seins, Cette violence passionnée Vivait jusqu’au matin. Combien de temps déjà ? Combien de temps encore ? A te dire que je t’aime Quand tu dis « je t’adore » ? Dans un dernier soupir La lune quittait le ciel, Brusquement sans prévenir Laissant place a

Fugue en Italie

Fugue en Italie L’odeur du café froid Des matins solitaires, Un halo de tabac Perdu dans la lumière. Comme un baiser volé, Comme un parfum de femme, Le temps s’est arrêté Sous le ciel de Toscane. Dimmi como amarti Dimmi como baciarti Ses lèvres encore mouillées Ont comme un goût de sel. Sa peau brune et bronzé Rêve d’amour au soleil. La Méditerranée Devient le terrain de jeux D’un millier de voiliers Aux voiles blanches et bleues Dimmi como amarti Dimi como baciarti Viens et serres-moi plus fort. Sans penser à demain, Je veux sentir ton corps Allongé près du mien. A l’ombre des regards, Oublier qui je suis, Sur deux notes de guitare : « Une fugue en Italie ». Julia Paris, 17 avril 2017

Quitte ou double

Quitte ou double Combien de temps déjà Qu’on se cherche des excuses ? Un avion qui s’en va, Une soirée qu’on refuse… Puis il y a eu ce soir, Où tu passais par là… Je voulais te revoir, On s’est dit : « pourquoi pas » … Pour un coup du destin, Un regard qui nous trouble, En croisant nos chemins On joue à quitte ou double. Pourquoi tu ris comme ça ? Quelque chose te dérange ? Je vois ! Tu te fous de moi Du haut de ta gueule d’ange ! Une valse irrégulière, Aux bord d’un lit trop grand, Tu me pousses la première… J’ai de nouveau 20 ans ! Pour un coup du destin, Un regard qui nous trouble, En croisant nos deux mains On joue à quitte ou double. Couleurs de liberté, A nulle autre pareille, Le jour

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

© Julia Paris - Octobre 2020