Les amants séparés

Les amants séparés Heureux les amants séparés Ne vivant que pour se retrouver Ignorant ce monde trop las Ils ne se perdent pas mais se cherchent Dans l’ivresse du même combat Le temps nait de leurs promesses Pour n’être deux ils ne sont qu’un Dans la richesse de leur destin Car du murmure trop étouffé D’un cœur qui prie sans plus prier De l’ancien rire nait une larme Perlant aux yeux comme un défit Elle meurt aux lèvres comme l’idéal De tout ces amants interdits Pour n’être deux ils ne sont qu’un Dans la richesse de leur destin Et comme quelques rois déguisés Dont l’orgueil n’est pas vanité Au temps des silences assassins N’existe que l’ombre de leurs promesses Pour glorifier en lendemains C

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

© Julia Paris - Septembre 2020