Un singe en hiver


Un singe en hiver

Texte hommage au film d'Henri Verneuil

Une voile qui claque d’un son bref

Pour le voyage de l’ivresse.

De Carnac à Tigreville,

De Shanghai jusqu’à Madrid,

Pour quelques espagnolades

Vois le temps soudain s’arrête.

La paëlla s’embrigade

Dans les mailles d’une épuisette.

Une chanson d’hier,

Un singe en hiver

Cahin-caha dans la lutte,

Noyer l’ennui sous les volutes,

D’un saké chaud frelaté

Juste pour un soir voyager.

Quelle drôle de soûlographie

Que ce carrousel joyeux :

Quand la Manche se farde de gris,

Le Yang-Tseu-Kiang devient bleu.

Une chanson d’hier,

Un singe en hiver

Ombres rieuses dans la nuit,

Sur une plage de Normandie,

Allons ! Chacun dans son rôle.

Feu ! Honneur à l’autochtone !

Dessinons des arabesques

Sur les rives du littoral,

Un feu d’artifice dantesque

Qui rallumera les étoiles !

Une chanson d’hier,

Un singe en hiver

Bar du cabaret normand,

Même si on boit moins qu’avant,

Les adjudants du bistro

Parlent toujours de flamenco.

Drôle de contamination

Qui saisit le cœur des Hommes :

Ils vivent d’anciennes illusions

Et rêvent qu’ils fument de l’opium.

Une chanson d’hier,

Un singe en hiver

Julia Paris, 2 décembre 2017

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

© Julia Paris - Octobre 2020