Fugue en Italie


Fugue en Italie

L’odeur du café froid

Des matins solitaires,

Un halo de tabac

Perdu dans la lumière.

Comme un baiser volé,

Comme un parfum de femme,

Le temps s’est arrêté

Sous le ciel de Toscane.

Dimmi como amarti

Dimmi como baciarti

Ses lèvres encore mouillées

Ont comme un goût de sel.

Sa peau brune et bronzé

Rêve d’amour au soleil.

La Méditerranée

Devient le terrain de jeux

D’un millier de voiliers

Aux voiles blanches et bleues

Dimmi como amarti

Dimi como baciarti

Viens et serres-moi plus fort.

Sans penser à demain,

Je veux sentir ton corps

Allongé près du mien.

A l’ombre des regards,

Oublier qui je suis,

Sur deux notes de guitare :

« Une fugue en Italie ».

Julia Paris, 17 avril 2017

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

© Julia Paris - Octobre 2020